Solvay et le Sport


L'implantation de Solvay en 1872 à Dombasle fut l'élément déterminant du développement du village, qui comptait alors 1530 habitants. Cette décision provoqua l'arrivée d'un nombre important d'une main d'oeuvre venant principalement de Moselle annexée. Parallèlement à l'accroissement des effectifs de l'usine (695 en 1880, 1570 en 1890), la population dombasloise augmente : 3558 en 1886, 5542 en 1901 et 5903 en 1906.
 
 Solvay, au fur et à mesure, met en place une organisation sociale : coopérative de consommation, société indépendante gérée par les employés et par les ouvriers, école de couture, école ménagère, système de prêts pour faciliter l'acquisition de logements, création du dispensaire, de l'hôpital etc. Solvay s'investit également dans les domaines des loisirs et des sports, créant, tout d'abord en 1878, la Société Philharmonique, dont la quasi totalité des membres faisait partie du personnel Solvay. Viennent ensuite la bibliothèque en 1881, et en 1891 la Société de Gymnastique du personnel des usines Solvay et Cie. Pour ces activités, le recrutement était fort simple : au sortir de l'école, les jeunes gens qui postulaient pour un emploi devaient au préalable s'inscrire soit à la société de musique, soit à la section de gymnastique. C'était alors à des effectifs importants que des moniteurs proposaient : gymnastique, escrime, boxe, natation, athlétisme, football, handball, au gré du développement de ces activités.
La société Solvay, à travers ses activités culturelles et sportives, s'assurait ainsi une formation maison de son personnel et de sa relève. En contrepartie, elle finance largement toutes les disciplines, et assure la création, l'entretien et l'amélioration des équipements. Les sections sont entraînées par des membres placés sous la direction d'un moniteur chef. Afin de gérer les différentes activités sportives, Solvay met en place un organisme chargé de la répartition des fonds, qui veille au bon fonctionnement des sections.
L'Association Sportive de Dombasle (ASD) voit le jour le 23 avril 1923. Elle a pour but la pratique de tous les sports, et en particulier le football et l'athlétisme. Le 21 juillet 1928 est inauguré le stade Solvay, qui deviendra plus tard le stade Pavageau.
Pendant la guerre en août 1941, les championnats étant arrêtés, le challenge Ernest Solvay est créé grâce à la compréhension de M. PIERRON, directeur des établissements Solvay. Il rejoindra le critérium de la région Nancy Est.
En 1942 les sections sportives furent regroupées sous la même désignation de Dombasle Sport, dont le premier président fut M. Louis Pavageau, alors sous-directeur des Etablissements Solvay. M. Belorgey prit la suite avant de céder la place en 1944 à M. Eugène Willette.
En 1943, le journal l'Auto décerne le prix du meilleur patron sportif à Solvay.
En 1945, toutes les sections sportives ayant pris naissance pendant l'Occupation furent dissoutes par décret gouvernemental. En réunion générale du 11 juin 1945, les présidents de toutes les sections sportives décidaient de conserver la forme de club omni-sports à sections multiples, chacun conservant sa gestion et son autonomie propre avec un président et un comité chargé de l'administration. Chapeautant ces sections, un comité directeur était chargé de l'entretien et de la répartition des installations sportives appartenant à la société Solvay et Cie. Le Comité Directeur était composé, en outre, d'un bureau central pour aide technique et administrative aux sections, traitant des questions d'assurance accident, groupant les demandes des travaux à entreprendre sur les installations et les présentant à la direction des usines, aux idées ouvertes sur le sport.
Les sections sportives et loisirs se regroupent au sein de l'Amicale Solvay. Son premier président fut M. Louis Pavageau, qui décide la création d'un bulletin de liaison, "le couarail", destiné à mieux faire connaître les activités des différentes sections.
Le 16 mai 1947, les représentants des différentes sections et du comité d'établissement se réunissent pour procéder aux élections des membres du comité de direction. Furent élus : - Vice-présidents : M. Eugène Willette et M. Georges Humbert - Secrétaires : M. Joseph Raymond et M. Martial Doyen - Trésoriers : M. Jacques Galamaya et M. Albert Martet - Membres : M. Raymond Henry, M. René Rémy, M. Robin Barbier, M. Léon Philippe, M. Omer Verstraeten et M. Auguste Gaillard
A compter de l'année 1948, le comité de Dombasle Sports décida la création du concours d'entraînement physique ouvert à tous les adhérents de toutes les disciplines. Ce concours permettra pendant plusieurs années aux sections sportives d'obtenir des avantages financiers non négligeables, calculés selon le nombre de représentants engagés, les performances réalisées par chacun d'entre eux dans les disciplines imposées, et le classement obtenu.
Solvay, société privée industrielle, propriétaire, a toujours fait face à ses obligations lors des réparations et de l'entretien des installations sportives, sans jamais bénéficier de subventions pour l'aménagement des installations. Il ne pourrait pas en être de même pour une société locataire à bail qui pourrait bénéficier de subventions. Dans cette nouvelle optique, M. Eugène Willette, se trouvant gêné d'être à la fois celui qui donne et celui qui reçoit en sa qualité de responsable des installations sportives auprès de la société Solvay, renonce à la candidature à l'expiration de son mandat, après 16 années de mandat. En l'absence de candidat, L'Assemblée Générale s'est prononcée pour M. Roger Boileau qui a accepté la fonction à titre transitoire, le temps d'élaborer une nouvelle organisation régissant le sport dombaslois. Cela ne changeait rien momentanément à l'organisation interne de Dombasle Sports, ni à la politique bienveillante de Solvay à l'égard du sport, la société Solvay se déchargeant administrativement de la gestion des fonds qu'elle continuera à verser à la future structure.
Dombasle Sports laissa la place à l'Office de Dombasle Sports, société légalement indépendante dont l'intérêt de la création consistait à faire fructifier, par l'intermédiaire de subventions, les sommes que Solvay consacrait à l'activité sportive. Une fois le système mis en place, M. Paul Metaizeau, ingénieur Solvay, prit la présidence. Cette formule permit notamment la construction de la Salle des Sports à moindres frais pour le contribuable dombaslois. Après M. Metaizeau, la présidence revint à M. Lucien Verstraeten, qui poursuivit une politique de collaboration avec la ville. Malheureusement, au fil des ans, Solvay se désengageant de plus en plus, l'aide ne cessa de s'amoindrir.
 

 
ce site a été créé sur www.quomodo.com